top of page

Déclinaisons russes : elles nous obligent à réfléchir à ce qu'on dit!

Dernière mise à jour : 13 déc. 2023

Quand on dit "apprendre les déclinaisons en russe" on parle de deux actions différentes et complémentaires.


1- Mémoriser les terminaisons :

Contrairement à ce qu'on pense, ce n'est pas la partie la plus complexe. A condition toutefois de connaître les "trucs" pour se simplifier l'apprentissage des terminaisons ! Et ceux pour s'habituer aux différentes formes d'un mot.

Bref, la difficulté est plus psychologique que réelle. Mais ceci devra être le sujet d'autres publications.



2- Apprendre à utiliser les cas.

C'est cela  qui est le plus "complexe" pour un apprenant francophone, car nous n'y sommes pas habitués,  et ça nous oblige à réfléchir à ce qu'on veut dire!!



Par exemple, avez-vous déjà fait attention à  la différence de sens entre ces deux emplois de "à" en français :

Je parle à mon ami / Je pense à mon ami ?


ou encore :

J'écris avec un stylo / Je parle avec mon ami (2 sens différents de "avec") ?


Reprenons ce dernier exemple.


Si  vous n'aviez pas vraiment fait attention au fait qu'en russe il y a deux tournures russes différentes pour traduire notre préposition française "avec" ,  voici pourquoi il est utile de bien comprendre le sens des cas avant de les employer :


1- Premier sens : "au moyen de"

Dans ce sens, "avec" sera rendu en russe avec l'instrumental seul , sans besoin de préposition.

J'écris avec un stylo : Я пишу́ ру́чкой


2- Deuxième sens : "en compagnie de".

Ici "avec" sera traduit  par la préposition "с + instrumental" :

Je discute avec mon ami :  Я разгова́риваю с дру́гом.


La source d'erreur fréquente ici c'est qu'on emploie le même cas (l'Instrumental) dans les deux phrases 😅 et donc si on apprend uniquement en comptant sur sa mémoire auditive ou visuelle, on ne sait plus trop si il faut mettre la préposition с ou pas... alors que ça change complètement le sens!! 😄


Le stylo ne m'accompagne pas dans mon action, il n'écrit pas avec moi : je me sers de lui, c'est mon instrument.

A l'inverse, mon ami ne me sert pas à discuter, il n'est pas l'instrument dont j'ai besoin pour discuter! Il discute avec moi, il fait lui aussi l'action : nous sommes à égalité.


Quand on se représente mentalement les deux situations (avec l'erreur) , c'est plutôt drôle 😅😅 Vous imaginez le stylo qui écrit tout seul à côté de votre main? C'est ce qui se passe si vous ajoutez le "с" !


C'est pourquoi le critère "le complément fait-il la même action que le sujet" me semble pertinent pour le choix de la bonne expression.


Cet exemple montre bien l'essence du système grammatical russe appelé "système  cas - préposition" (предложно - падежная система) : une combinaison entre les cas, qui utilisés seuls donnent du sens à la phrase, et les constructions préposition + cas , qui donnent un sens plus précis, ajoutent des sens là où le cas seul ne suffit pas.


...et il y a beaucoup d'autres exemples comme ça, avec les déclinaisons ou avec les verbes, où la langue russe nous oblige à réfléchir au sens de ce que nous disons en français. Moi je trouve ça passionnant 😊

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page